Le blog d'IronJeff

Saison 2010

Beauport 19 juin

La saison 2010 a bien commencé avec un triathlon sprint assez difficile au Lac Beauport. J'ai pu y tester mon wetsuit Nineteen Pipeline flambant neuf et mon Cannondale CAAD9 d'occasion (quand même seulement 270 km au compteur à l'achat). Résultat sur 224 participants : 197e à la nage, 107e au vélo et 100e à la course pour une 129e place au final.

Très honnête comme résultat, on voit cependant que la technique de nage du « petit chien » ne me fera pas gagner de course et qu'il y a du travail à faire de ce côté.

Jonquière 10 juillet

J'augmente la distance au tri Olympique pour le triathlon de Saguenay : 1.5 km de nage dans la rivière aux sables en 35m42 (66e hors de l'eau… sur 68), 38.5 km de vélo en 1h12 (42e sur 68) et 10 km de course en 50m28 (41e) pour une 55e place au final. Le niveau est assez relevé dans ces compétitions régionales. La course m'a totalement épuisé car le terrain est plutôt côteux, surtout pour la course à pied car normalement je cours pas mal plus vite. Course très agréable cependant car plusieurs membres du club de course Jakours dont je fais partie sont bénévoles sur le parcours alors je suis acclamé comme Haile Gebreselassie le serait au Marathon de Berlin.

La Baie 21 août

J'ai conservé la distance olympique au Fjord (La Baie) où j'ai fait un temps similaire à Saguenay. La nage qui se faisait dans les eaux glaciales de La Baie avec du vent, du courant et une puff de diesel de temps à autre. Le parcours de vélo est considéré comme un des (sinon LE) plus difficiles au Québec. La course se faisait en milieu urbain sur une boucle de la piste cyclable. La zone de transition était magnifique sur le quai des bateaux de croisières.

J'ai fini 6 secondes devant mon chum Yvon qui s'entraînait pour le triathlon Esprit de Montréal (distance Ironman) en 2h47m32s pour une 29e place sur 42 (39e à la nage, 18e au vélo et 32e à la course).

On note ici la constance des résultats à la nage et à la course, ainsi que la progression sur le vélo.

J'étais presque prêt pour le demi-ironman Esprit de Montréal, surtout après avoir assisté à l'arrivée de mon chum Cendrix à cette distance lors du triathlon du fjord.

De solides entraînements avec mon chum TriMike, dont quelques triathlons amicaux, et on se rend à Montréal pour le 11 septembre.

Montréal, triathlon Demi-Esprit (distance demi-Ironman) le 11 septembre

Je suis parti du bureau le vendredi midi pour arriver à la réunion des athlètes au parc Jean Drapeau vendredi soir. On ramasse notre sac avec le bonnet de bain et les divers autocollants à coller sur le vélo, le casque et autres items, on fraternise avec les autres athlètes, les gens se jaugent du regard. Profusion de t-shirts de courses, de tatouages Ironman et de vélos à 10 000$.

Je rejoins ensuite mes chums pour souper à Longueuil. La discipline que je m'impose avant toute course importante ne sera pas rompue : pas une goutte d'alcool. Les gars prennent de la bière et du scotch, je me limite à l'eau misérable euh minérale. Après souper, dodo chez Jean-Luc qui a l'amabilité de m'héberger et qui me produira un magnifique vidéo de cette course.

Samedi matin, avant que le soleil ne se lève, je me rends au site de course et je prépare mon stock pour la transition. Le site se remplit rapidement et je suis content d'être arrivé tôt.

Mon chum Michel « TriMike » arrive peu après et il installe ses affaires à côté des miennes. Il se trouve qu'on a pris le meilleur spot de la zone de transition. Pour une raison obscure, tous les autres pensaient que ce coin était loin de l'action mais on a vraiment choisi le meilleur emplacement.

La course est mémorable. La nage s'est assez bien déroulée. 1.9 km dans le bassin olympique, en 45m24s. Je sors de l'eau 187e sur 220. C'est quand même mieux que d'habitude!

Transition lente pour le vélo, je fais un arrêt aux toilettes et je dois attendre qu'elles se libèrent, ce qui ajoute probablement une minute ou deux à mon temps de course car la plupart de ceux qui on fait un temps similaire au mien prennent près de 2 minutes de moins. Qu'importe, je ne suis pas là pour remporter la médaille d'or.

En sortant de la zone de transition avec mon vélo j'aperçois mon chum Jean-Luc qui est venu m'encourager avec ses enfants Gustave et Victor. Ça me donne un boost d'énergie et je file comme une balle attaquer le circuit Gilles-Villeneuve.

Ça roule à une vitesse d'enfer! J'ai 20 tours à faire pour compléter mon 90 km. À la sortie du virage en épingle j'aperçois mon père Côme et sa conjointe Danyèle, ma supporter #1. Ils comptent et chronomètrent mes tours et m'encouragent à chaque passage.

Je sors de la piste quand on m'annonce que mon dernier tour est fait, cependant j'ai un mauvais feeling car mon chrono est beaucoup plus bas que ce à quoi je m'attendais 2h26m31s pour une moyenne de 36.9 km/h et une 69e place. Je suis certain qu'il me manque un tour et que je vais être disqualifié. C'est avec cet horrible pressentiment que je vais maintenant me taper un demi-marathon.

Au premier passage devant mes supporters, je suis fatigué et j'ai perdu toute joie de vivre. Cependant un bon verre de pepsi à la station de ravitaillement suivante me redonne vie et j'accélère pour compléter mes 4 tours du bassin olympique. Un verre de pepsi à chaque tour me maintient en vie et c'est en sprintant que je franchis la ligne d'arrivée en 5h12m31s, 30 minutes sous mon objectif.

Voici un excellent vidéo tourné par mon chum Jean-Luc (non mais quand même, ça parait que c'est un pro!):

Video Jeff Mtl

Je savais alors que j'étais prêt pour franchir la prochaine étape: le mythique Ironman.

 

 



12/10/2010
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres